Des mois que je n'avais pas mi les pieds dans une salle de cinéma... Des mois après y avoir passé de nobreuses heures durants des années. Des années où le cinéma était à quelques minutes à pieds et où les films étaient en VOST... Puis une nouvelle vie et la révélation : un petit cinéma de quartier à quelques minutes à pieds avec des films choisis (on se demande parfois comment) et de la VO. Une seconde révélation révélation le même jour mais pour un film cette fois : Frances Ha de Noah Baumbach.

Un film à propos duquel j'avais lu une critique positive sur le web (mais je ne saurais dire où... ma mémoire et ses méandres) et que j'ai adoré. Tourné en noir et blanc, il dépaint la vie d'une new-yokaise de 27 ans qui a un peu de mal à prendre sa place dans cette ville malgré tout son naturelle et sa truculente spontanïté. Une jeune femme pleine de joie de vivre dont l'histoire (qui finie bien) m'a fait sortir de la salle le sourire au lévres avec l'esprit léger. Avec son petit côté Woody Allen ce film est une vérritable bouffée d'oxygéne et une petit bijou d'esthétisme !

FRANCES+HA+PHOTO1

FRANCES+HA+PHOTO2

FRANCES+HA+PHOTO3

frances-ha

la-la-ca-0412-frances-ha-126-jpg-20130516

21010697_20130606113154308